LE BLOG

POURQUOI GRIMPE-T-ON?

Pourquoi grimpe-t-on? C’est la question qu’on nous pose souvent, surtout les non-grimpeurs, ma mère la première. Je ne vais pas dire que je sais pourquoi tous les grimpeurs grimpent, mais je sais pourquoi je grimpe.

Etant enfant, je détestais l’EPS. La seule bonne chose, c’était que ça faisait travailler mon imagination – inventer de bonnes excuses pour manquer était un vrai challenge. Faire des tours de stade, ou la corvée du foot ou de l’athlétisme, renforçait mon rejet pour les sports conventionnels, à l’école ou à l’extérieur.

Ce n’est pas que je n’étais pas sportif – j’aimais courir, faire de vélo et garder la forme. J’ai même fait du hockey sur gazon pendant un moment! Pour moi ce genre de sport était différent – il fallait s’investir, le rechercher, pas comme le Foot qu’on voit partout et qui domine toutes les conversations sur le “sport”.

J’avais toujours été fasciné par l’escalade. Ayant grandi dans le Surrey, je n’y avais pas eu vraiment accès, mais j’ai eu l’occasion de partir en voyage où j’ai pu essayer. J’adorais le côté exploration, le challenge physique et mental – devoir apprendre à contrôler la peur de la chute. Mais je voyais ça plus comme une activité qu’on fait une fois de temps en temps, comme une petite aventure, plutôt qu’un sport qu’on pratique régulièrement.

Cependant, vers mes 20 ans, j’ai eu une révélation et une opportunité. Je l’ai saisie et j’ai commencé à travailler pour une salle d’escalade réputée. Et là j’ai pu commencer à vivre une petite aventure tous les jours. Mais rapidement, le sentiment d’aventure et l’excitation diminue, et on a besoin de plus. Mais l’escalade n’arrête pas de donner. On a de nouveaux murs à explorer, de nouvelles falaises, de nouveaux pays, on a différents styles et types de grimpe – difficulté, bloc, DWS, trad, via ferrata... Donc après presque 10 ans d’escalade, et je ne suis probablement pas du tout au niveau auquel je devrais être, la raison pour laquelle je grimpe, c’est principalement le désir inépuisable d’explorer. Et l’escalade offre tellement de diversité et de possibilités que je ne pourrai jamais en avoir marre!

JT

Leave a comment